Les logiciels libres   Enregistrer au format PDF


 Quelle est la perception des entreprises vis à vis du Logiciel Libre ?

Les entreprises ont parfois eu un point de vue négatif sur le Logiciel Libre. Ceci peut être lié à plusieurs raisons :

- La liberté en elle-même : il est parfois difficile d’accepter le terme "Logiciel Libre", qui fait au premier abord penser à un certain côté "anarchiste", opposé à l’idée de profit. Or le Logiciel Libre n’est absolument pas opposé à la notion de profit lié à l’utilisation ou la vente des logiciels. Au contraire, celui-ci est encouragé, à condition que la liberté du logiciel soit préservée.
- Il n’y a pas vraiment de structure qui régit le monde du Logiciel Libre (et c’est tant mieux !), mis à part des initiatives comme le projet GNU. Peu de sociétés de taille respectable ne proposent actuellement des solutions à base de logiciels libres sur une grande échelle. Ceci change radicalement actuellement, et l’implication d’acteurs comme IBM est de plus en plus importante[2].
- Le côté gratuit, couplé à une absence totale de marketing gène les décideurs, qui mettent les logiciels libres au même niveau que les logiciels gratuits (freeware), qui ne justifient souvent leur existence que par leur gratuité. La gratuité d’un logiciel libre n’est qu’un détail. Elle existe, mais ce n’est pas la raison d’être du mouvement du Logiciel Libre. Et pour les grandes entreprises, les facteurs de coût de licences ne constituent pas la majorité des dépenses en matière d’équipement.
- La méconnaissance en entreprise des licences utilisées dans le monde du Logiciel Libre provoque la prudence de la part des juristes de telles sociétés. Cette crainte est souvent couplée à la problématique des brevets logiciels.